• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
French (Fr)English (United Kingdom)

Un jumelage par l'histoire

Imprimer PDF
  • COCUMONT / DESSENHEIM : liés depuis 1939

C’était le vendredi 1er septembre 1939. Face à la menace nazie, l’Alsace est évacuée. Munie de quelques vivres et de bagages légers, la population de Dessenheim (Haut-Rhin, canton de Neuf-Brisach) se mêle au long convoi de réfugiés qui s’organise. Ils sont des milliers à pied, à vélo, ou en charrettes tirées par des chevaux. Il est 16h30, la destination est inconnue…

Fernand Meyer a vécu ce moment ; il se souvient : « Nous étions 520 Dessenheimois (344 adultes et 176 enfants). Après 10km de marche, ce fut la halte pour une première nuit d’exil. Le lendemain, nous sommes repartis en direction de Colmar, contournant la ville par le nord jusqu’au village viticole de Kientzheim pour une halte de trois jours. Au matin du 5 septembre, le convoi s’est remis en route pour rejoindre la gare de Benwihr. Là, nous nous sommes entassés dans des wagons à bestiaux garnis de bottes de paille, sans toilettes ni éclairage, en direction du Sud-Ouest de la France. Deux jours plus tard, dans l’après-midi du 7 septembre, notre train entrait en gare de Marmande. »

Les autorités locales ayant réquisitionné les camions, voitures et autobus disponibles, la population de Dessenheim fut acheminée jusqu’à Cocumont en fin de soirée. La liste nominative fait état de 514 personnes, 6 ayant été logées dans une commune voisine. « Arrivés vers 9h du soir, nous avons été logés à la mairie, à l’école, au couvent, au salon de coiffure… Ce n’est que le lendemain que nous avons été répartis dans les familles de la commune d’accueil. »

Un exil forcé qui devait durer treize mois. Le 28 septembre 1940, la population de Dessenheim regagnait l’Alsace, non sans avoir noué des liens d’amitié indélébiles…

Les échanges entre les deux communes s’accentueront au début des années 1980, par l’intermédiaire des clubs de basket. En 1990, Léon Schatt, maire de Dessenheim et Roger Boyancé, maire de Cocumont, signeront officiellement le Serment de Jumelage. Depuis, il donne lieu, tous les trois ans, à de chaleureuses retrouvailles où se mêlent l’amitié, la fraternité et le devoir de mémoire.

              4, 5 et 6 Juillet 2012 : à Cocumont, les deux communes ont renouvelé le serment de jumelage

Lien vers le site internet de la commune de Desseheim
Vous êtes ici : UN VILLAGE ATTRACTIF Un jumelage par l'histoire